Le mot de la Présidente

Nous sommes tous différents.

Blond, châtain…grand, petit, tous différents.

Mais lorsque un enfant arrive en situation de handicap, cela est une différence, un choc terrible lors de l’annonce pour les parents, la fratrie, la famille, les amis. Parfois le handicap est diagnostiqué au bout de quelques années.

Nous sommes dans un monde où nous voulons tout contrôler, tout prévoir : il fera du sport avec son père,nous partirons en vacances, nous ferons du ski … il fera des études …

Il en est de même lorsque nous avons toute notre autonomie et que brusquement, lors d’un accident  de la route, de la vie, une maladie rendent dépendant.

Et tout bascule chaque membre de la famille reçoit cette nouvelle différemment et la vie de tous est bouleversée. L’abattement, la colère, la tristesse, la détresse, parfois le déni….

Puis c’est une démarche administrative très lourde pour la reconnaissance du handicap et ses conséquences, très longue aussi, pour obtenir une place dans un foyer, ou autre établissement, la séparation difficile à vivre, accompagnement vie scolaire., autre aide ;

dans le département du Rhône les dossiers administratifs sont faits et suivis  dans les maisons du département situées  dans chaque canton ce qui permet d’être dans la proximité. Notre association peut servir  parfois  de relais pour toutes ces procédures.

Toutes les personnes, parents d’enfants en situation de handicap qui se sont retrouvés et ont créé l’association APHRA ont eu la volonté de se retrouver, de communiquer, de s’entraider et de rompre leur isolement.

Aujourd’hui 30 ans après, beaucoup de choses ont été faites. Le droit des personnes handicapées se traduit par un ensemble de droits (loi du 11 février 2005) pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté a modifié le cadre juridique et l’approche du handicap et ses conséquences. (organisation, structures en place, création d’un droit à compensation).Il reste encore beaucoup de choses à faire par exemple l’accessibilité, les personnes handicapées vieillissantes…..

Mais si  la loi peut aider financièrement les familles, les personnes souffrant d’un handicap, elle  ne peut pas remplacer le soutien moral, les inquiétudes, la peur du devenir d’eux-mêmes, et de leur enfant  et aussi le regard des autres.

La création du site internet de notre association va permettre d’apporter aux personnes  porteurs de handicap de s’informer, de s’entraider, de participer à nos activités,

Le rôle de présidente n’est pas de tout faire, je suis entourée de vice-présidents, de membres du bureau et du conseil d’administration que je remercie pour leur implication et leur soutien.

« ENSEMBLE MIEUX VIVRE LE HANDICAP »

L’espérance de rendre  possible des petites ou grandes choses, s’entraider, s’informer, participer, ne pas être isolé

 

Simone VENET, Présidente