Conférence débat : handicap et fratrie du 4 novembre 2016

Conf_Orateurs_nov2016

Conf_Public_nov2016

Suite au thème abordé lors de l’assemblée générale du 23 avril 2016 à l’initiative de Jean BOUDAUD, vice-président, une conférence-débat sur le handicap et fratrie « comment sommes-nous concernés » a rassemblé une quarantaine de personnes.

Animée par Jean-Baptiste HIBON, psycho-sociologue, lui-même atteint d’un handicap , le débat a permis de soulever deux questions sur lesquelles ont réfléchi les participants par groupes de six personnes. Quelles richesses, quelles difficultés apportent une relation avec une sœur ou un frère porteurs d’un handicap ?

Les groupes ont fait part de leurs questionnements. : la personne handicapée apporte au sein de la famille beaucoup d’amour, facilite
l’empathie, ressert les liens, l’indulgence et le partage, elle nous apprend à nous émouvoir, le regard des autres n’est pas toujours bienveillant, car baigné de préjugés, acceptation du handicap   Autres aspects abordés : isolement,  incompréhension  l’inquiétude de l’avenir, du fait du décès des parents, et la culpabilité de la fratrie et frustration.

Suite à ces questionnements Jean-Baptiste HIBON a fait part de sa vie personnelle

« C’est bien de commencer par le positif mais la différence des autres me fait souffrir. Elle peut devenir une richesse dans la joie de la reconnaissance de l’autre pour se mettre à la place de l’autre, cela implique un déplacement de l’être. Un psychologue cherche derrière les apparences. La vision d’un handicapé laisse penser que quelque part, il y a eu un problème. Pour moi, le handicap est une erreur de la nature. Imaginez un valide qui dit cela : il serait condamné pour discrimination », pourquoi nous, que c’est –il passé, coupés du monde, on n’arrivera jamais.

Le terme « erreur » a provoqué de nombreuses réactions dans le public. L’intervenant a replacé le terme dans un contexte plus explicite : « une personne porte une erreur. Cette notion va s’éclaircir par la compréhension qui va changer nos mentalités sociétales face au handicap. Se responsabiliser, C’est répondre de ce qui arrive. »

Identifier « l’erreur »permet de nous éduquer, de nous améliorer et aide aussi les autres à l’amélioration. La famille réussie a fait le deuil de l’enfant parfait. La famille est la première cellule sociale de la société »

A l’issue de son intervention J.B. HIBON nous a fait part des nouvelles directives de l’union européenne sur l’inclusion des personnes handicapées. « La société doit faire en sorte que les personnes, quelles que soient leurs difficultés, soient en mesure de vivre en société et de mener une vie normale avec le niveau d’assistance nécessaire qui doit être efficace et efficient. L’inclusion est une manière de penser et de vivre qui réclame la participation active de tous les citoyens, ce qui suppose l’égalité des chances, la justice sociale.

Livre de JB Hibon :  Vivre de joie et Laissez nos handicapées nous rééduquer